LES CONFÉRENCES DE LA SEMAINE DU CERVEAU 2020 SONT ANNULÉES

Mardi 17 mars: La machine au secours des troubles moteurs

banner image mercredi

Les interfaces cerveau-machine permettent de restaurer certaines fonctions motrices. Quelles sont ces interventions innovantes et comment les circuits cérébraux participent-ils à l’intégration de ces prothèses?

Intervenants : Quentin Barraud (EPFL) et Daniel Huber (UNIGE)

Uni Dufour, rue du Général-Dufour 24

19:00 (durée 1h-1h30)

Des neuroprothèses pour restaurer les fonctions motrices chez des patients paraplégiques

Un des grands défis actuel des neurosciences cliniques est de concevoir et de déployer des interventions innovantes pour restaurer les fonctions motrices après des troubles du système nerveux central, en particulier des lésions de la moelle épinière. Nous verrons comment 15 ans de recherche pré-clinique chez l’animal ont pu aboutir en des applications cliniques capables d'améliorer la qualité de vie des personnes ayant une déficience motrice.

Quentin Barraud

Collaborateur scientifique, unité du Prof. Courtine (EPFL)

Daniel Huber

Professeur ordinaire au département des neurosciences fondamentales (UNIGE)

Les mécanismes de l’apprentissage neuroprosthétique

Un des buts de la recherche en neurosciences fondamentales est de mieux comprendre les différents mécanismes et circuits du cerveau qui participent à l’intégration des prothèses qui sont reliées au système nerveux. Ce type de prothèses, qu’on appelle neuroprothèses, fait actuellement l’objet de nombreuses recherches. Grâce à l’imagerie optique et à la stimulation neuronale chez la souris, nous pouvons étudier l’apprentissage et le contrôle des neuroprothèses motrices et sensorielles en laboratoire.